A quels langages/technos faut-il se former en 2017 ?


#1

Bonjour à tous,
A votre avis, à quoi est-il préférable de se former en 2017 ?

Pierre


A quels langages/technos faut-il se former en 2016 ?
#2

Je poursuis sans originalité sur mon message de l’année dernière: A quels langages/technos faut-il se former en 2016 ? mettant en avant le “Always bet on JS” propre à Brendan Eich.

Sauf que cette fois ci, en juin prochain, le changement risque d’être encore plus conséquent puisqu’il va falloir enfin apprendre à tirer partie correctement du duo salvateur async / await qui débarque pour ES2017. Miam miam.


#3

Bonjour Humancoders,

Le mieux, c’est de voir qui adopte quoi (puisque tout n’est que contrainte de temps, d’argent, de compétences disponible, de “temps cerveaux” disponible, d’ inventivité, de “time to market”, etc…) et de savoir dans quels cas utilisés ces technos. Au final, le tout c’est de savoir s’adapter et admettre, comme Socrate le disait (je crois, en tout cas un philosophe), que “la sagesse, c’est d’admettre que dans le fond, on ne sait rien”). Ça permet de s’adapter rapidement et de switch de technos (puisque avec les bases highly typed, OOP, et raccourcis algorithmique existants dans tous les langages, on peut switcher facile d’un langage à l’autre, d’une bdd à l’autre, etc…). En gros, rien n’est acquis et on tâtonne et “bricole” encore beaucoup et il y aura encore bcp de changements niveaux technos quand elles sont un peu plus bas niveau que, in fine, “résultat final pour utilisateurs finaux”.

(https://stackshare.io/match?selectedTools=html5--kafka--mongodb--php)
(https://stackshare.io/match?selectedTools=html5--kafka--mongodb--java)

Edit: Je dirais aussi Rust lang, native js (https://serviceworke.rs)

L’avenir, avec l’IoT, est à l’ “invisible interface” puisque avec des objets connectés (autre que les jouets actuels), ils n’auront (par définition) plus besoin d’une interface visible. Et avec une grande partie d’automate actuel full automatisé (pour de vrai, pas genre pseudo-automatisé des années 80’s, 90’s comme on a tjrs ajd) avec, ce que je nommerai bien la “dual-dial-connectivité”, beaucoup de choses vont encore changer.

Cordialement,

Laurent


#4

Je vois deux sujets connexes qui peuvent servir de complément de réponse :



#5

Ya 10 ans yavait des grandes familles technologiques : les fameux .Net, Java, PHP.
On se formait durablement dessus et c’était bon.

Aujourd’hui doué est celui qui arrivera à savoir “sur quel cheval parier”.
Après bon ya des grandes tendances qui ressortent sur les blogs, sur HCN, sur stackshare, etc…
et sur des sujets de fonds : architecture d’applis, data, IoT, machine learning, VR, …

Amon avis, par métaphore je dirais Il vaut mieux être à l’aise en algo et et en modélisation qu’être développeur Java ou DBA Oracle.
Concepts VS implémentation ;-)


#6

@Joris Tout à fait, c’est le fond de mon propos et, inclus, quelques pistes qui ressemble tjrs à des valeurs sures à court et moyen termes (piste de technos qui de toute façon “fork” s’ il faut).


#7

De mon point de vue et relatif à mon poste de dev back-end, la hype du moment (attention hype ne veut pas dire qu’il faut s’engouffrer dans la techno de but en blanc) c’est :

  • Reactive programming (Reactive Stream, Rx*, Reactor, etc)
  • Machine learning (Tensorflow)

Avec encore un peu de relicat de microservices qui devient déjà “so 2016”.

Sinon je vous conseille le “tech radar” de https://www.thoughtworks.com/radar


#8

Pour info, chez Human Coders, on constate une augmentation de la demande en fin d’année sur certaines formations telles que :

Ca peut vous donner une tendance pour vos projets de formation en 2017 :)


#9

React et React Native !


#10

Au delà de la hype pour les techos, il ya ce que les recruteurs comprennent et ce qui est repris dans les magasines “Tech” pour “Directeurs techniques” (ex: 01net).

Ps: Ce n’est pas tant se former à des technos, c’est surtout les avoir dans son CV

  • DevOps est monté en force ces derniers mois, genre si t’as pas une équipe DevOps avant 50ans, t’as raté ta vie. ça va avec les outils qui vont avec.

  • Le Cloud car Microsoft et Google ont rattrapé AWS en nombre de services proposés. Pour les boites qui n’y étaient pas, le service commercial de Microsoft va faire le job.

  • Le Machine Learning. Comme le DevOps, c’est monté en force dernièrement. Mais ça reste confus car on mélange le Machine Learning, les ChatBot, les assistants genre Siri/Alexa/Google Assistant.

Après, en plus fun, j’ai l’architecture/Framework ServerLess. ça semble être l’étape après la migration Cloud et Docker. Genre, on est dans le Cloud et si maintenant on se débarrassait des serveurs pour être 100% Cloud.


#11

En tant que developpeur backend Java senior (tres heureux), je ne peux que voir d’un tres bon oeil l’arrivee de TypeScript. Je pense (comme d’autres) que la prehistoire de Javascript se termine grace a TypeScript. Et vous sautez meme quelques generations pour arriver quasiment a un Scala-like.
Si donc pour vous, le typage fort, les generics, l’inference de type sont des concepts lointains, il va falloir se mettre a niveau.
Dans la meme veine, il va falloir se mettre a apprendre un IDE. Typiquement IntelliJ. Tout cela pour maitriser le refactor que le typage statique rend possible de maniere sure.


#12

Quid de son alter ego : Native Script ?


#13

Traitement automatique du langage [troll] c’est facile y a pas grand chose [/troll]


#14

Native Script n’est pas un langage mais un framework mobile (by Telerik)


#15

Je viens de chercher/trouver un job en Freelance infra du coup je confirme vraiment qu’il ya une grosse demande sur Cloud AWS et DevOps (Docker, Jenkins).
C’est vraiment les techno (mots clés) du moment.

On me parlait presque à chaque fois la même mission: on migre notre infra dans le Cloud et on se met/fait au DevOps/Docker. On fait (ou veut faire) de l’intégration continue …etc …

J’ai l’impression que le job Admin sys est remplacé par DevOps, mais ça reste mon ressenti, rien de tangible.

Le Serverless ce n’est pas encore connu, j’en ai parlé plusieurs fois mais ce n’était pas à l’ordre du jour.