PHP, dernier du classement des langages que les dev veulent apprendre

  • Bonjour je suis développeur Go, vous m’embauchez ?
  • Euh… vous savez coder en PHP ? car la plupart de nos sites tournent avec PHP ainsi que notre ERP.
  • Ok j’ai de bonnes bases car tout le monde apprend le PHP dans mon métier… mais je vais essayer de me perfectionner, pas de problème… par contre je connais aussi le Scala et le Swift ! Ca vous parle ?
  • Que vous dire, j’ai juste besoin d’un dev en PHP et MySQL avec des connaissances en HTML et CSS.
  • Ah ok

PHP en dernière position ? Source O’Reilly ? Langage made in Google en premier ?

Arrêtons les sottises :)

Cela ne reflète pas la réalité sauf si tu veux bosser sur du Wordpress ou avec un framework tout à fait pourri style ZF pour gagner 1300 euros/mois.

Maintenant on parle micro-services, async, big data, containers, cloud, … PHP est pour moi à la traine et au pire une boite qui se respecte et qui “veut donner envie” proposera du nodejs.

PHP est à la traine même s’il y a du mieux dans la version 7, si je dois apprendre une nouvelle techno ça ne sera surement pas celle là.

@blueicefield : PHP est à la traîne d’après toi, mais la seule chose qu’on ne peut pas faire avec c’est du websocket natif.
Sinon, avec des middlewares (comme Crossbar.io) on peut parfaitement faire du websocket avec du PHP, comme nous l’avons fait au Hackaton KNP en Octobre 2016 avec un jeu de Snake multijoueur.

Du JS et du PHP, le tout avec des websockets pilotés par Crossbar.io : https://github.com/KnpLabs/Sn4k3

Bonjour humancoders,

Je dirais que, perso, c’est biaisé (pour rester gentil) et pas du tout réaliste avec le marché (et la/les tendances à venir). Au vu de la quantité de site web et extranet d’entreprise reposant dessus (PHP) et les Progressive Web Apps à venir (à cause de la déception des entreprises encaissée par l’investissement nécessaire et le peu de ROI que les apps “native” d’androïd et ios, avec les méchants p(l)aystores, vendu par ces “mastodontes” à leurs lancements comme le “grale” alors qu’au final çà sature les capacités mémoires des appareils, qui oblige les développeurs à intégrer un marché globalisé et orienté “code pseudo-natif-propriétaire” et vendu comme tel alors que…, et si le marché s’écroule pour ces mastoc, je vous dit pas… etc… . Je le savais depuis le début… pendant que tout les développeurs se lançaient dans la “brèche”… que çà ne durerais pas, du moins pas en l’état du modèle économique vendu comme le “grale”, excepté pour les développeurs de jeux et divertissement). A vouloir “imité” Facebook, les mastoc n’ont plus de “créativité”.

Allez, pour ceux qui passeront par ici, je vous file quelques liens sympa (si vous êtes (ou voulez vous) “confrontés” à PHP :-))

PHP7 infos

https://pages.zend.com/InfographicACT_TY.html
http://talks.php.net/oz15#/php7

PHP libs

http://reactphp.org/
http://socketo.me/
http://docs.guzzlephp.org/en/latest/

PHP5/7+ framework as “C” extension

http://yafdev.com/


Créer des extensions facilement (sans “ZEND langage”)

Cache bytes code intégré et gains - PHP7+ benchmark (conditions réelles)

Pour moi, Rust pourrait faire son petit chemin (autant que PHP l’a fait en entreprise) tranquillement et discrètement (toutes les BDD modernes intègres un “connecteur” en Rust).

https://www.rust-lang.org/fr/

Dans les applications critiques (tout dépend en faite dans quel secteur vous êtes…)

Comme beaucoup d’entreprises, avec applications critiques, n’ont jurés que par ces langages: Java, C#

Tous les langages cités sont pour moi les indispensables, les “must-to-know” back-end (quand on veut bosser sur des projets intéressants ou si on aime le web).

C’est sur que si vous voulez finir en “agence web” à faire du “Zendframework”, libre à vous de n’utiliser qu’un framework PHP (qui générera même votre html/css pour vous aka “bootstrap based”) et n’apprendre rien d’autre(s).

1 J'aime

C’est la seule qu’il ne peut pas faire si tu ne fais que du Web … ce qui est le problème de PHP, il ne sait faire que du Web.

Je prends un exemple, il ya bien 10ans, je devais faire une interface web pour modifier des règles de routage d’un Firewall (iptables). J’ai opté pour le plus simple: une page PHP qui appelle des scripts bash.

Aujourd’hui, je le ferais en Python car il peut modifier iptables et avoir un interface web. C’est pareil pour un paquet de trucs (ex: Docker) que Python peut manipuler tout en s’occupant de l’interface Web.
Ce qui évite d’avoir des scripts qui traînent.


Ensuite PHP n’est plus sexy.

Plusieurs service de Paas ont supporté Node.Js, Ruby dès le départ, Python ensuite (plus ou moins rapidement), et en dernier le PHP.
ça montre bien que la hype n’est plus sur le PHP, d’où l’envie de se former à un langage plus hype (l’étude parle de l’envie, pas de la futur utilisation en production).

1 J'aime

En fait, là où PHP est à la traîne, c’est que les différentes extensions pour d’autres langages peuvent plus facilement se connecter “à la machine”, et interagir avec des paquets plus “bas-niveau”, ce qui est difficile à faire en PHP (en fait, on peut le faire, en faisant du multithreading ou en utilisant banalement exec() et les autres fonctions d’appel à des commandes externes). C’est faisable, mais difficile.

Le gros problème de PHP c’est l’impossibilité de faire de l’asynchrone autrement qu’avec le combo boucle infinie + pile d’évènements. Alors qu’en JS, le paradigme de base le permet…

PHP a presque toujours été décrié par les développeurs bas-niveau. J’ai le souvenir de collègues dans une SSII qui faisaient du Java ou du Microsoft Sharepoint et qui me traitaient comme un espèce d’idiot au motif que je fais du PHP, et pourtant ces gens-là auraient été incapables de réaliser une application web.
C’est juste un autre métier.

Le PHP a évolué, et son postulat de base (interprété + très procédural, même avec un framework objet) ne permet pas de faire évoluer le web en lui-même, contrairement à l’arrivée de NodeJS notamment.

Et c’est dommage, on est d’accords :)

Human Coders - Le centre de formation recommandé par les développeur·se·s pour les développeur·se·s