Complément de revenu autoentrepreneur pour développeur informatique salarié CDI

#1

Bonjour,

Nous sommes des recruteurs en informatique et pensons qu un nombre important de développeurs informatiques salariés (CDI ou CDD) pourraient être intéressés par des missions freelances occasionnelles (certains soirs, week end, jours off) en auto entrepreneurs leur procurant un revenu complémentaire d appoint utile.

Notre question à tous : pourquoi, selon vous, une part importante de ces développeurs informatiques salariés, qui pourraient être intéressés par un freelancing d appoint, ne franchissent-ils pas le pas ?

Merci d’avance pour votre aide.

Pierre S.

#2

Bonjour,

Je suis salarié et intéressé par l’idée.

Je me suis posé les questions suivantes :

  • légalité de la chose vis à vis de l’Obligation de loyauté et de présence ou non de clause de non exclusivité ?
  • combien d’heures maximum ?
  • existe-t’il des sujets/projets/missions taillées pour intervenir dessus quelques heures par semaine ?
  • fiscalité de la chose ?
  • et comment ne pas en faire trop pour éviter le burnout et se reposer comme on est censé le faire avec du temps de repos ?
  • Existe-t’il des retours d’expérience ? Avec suffisamment de recul ?

Bien à vous,
David

#3

Bonjour David,

Merci pour cette liste de questions.

Concernant la “fiscalité” : qu’entendez-vous-vous par là ? La fiscalité de ‘l auto entrepreneur ou avez-vous un autre moyen pour être rémunéré hors CDI ?

Bien à vous

Pierre

#4

Bonjour,

Je suis un peu dans le contexte, dois-je ou non lancer une solution pour proposer mes services en dehors de mes heures de travail. Après, c’est mon cas à moi, surement pas une généralité.

Pour le moment, je n’ai pas sauté le pas.
Le pourquoi est le suivant :

  • Je n’ai pas envie de créer une structure tant que je n’ai pas de proposition de mission
  • Je ne veux pas investir dans un compte que Coder pour avoir des missions tant que je n’ai pas un minimum de visibilité sur le retour la viabilité de la chose.
  • Je n’ai pas envie de faire une mission à faible valeur ajoutée. S’il s’agit de monter un wordpress, il y a bcp plus performant que mois sur le marché par pour étudier du code legacy et proposer son évolution j’ai une vraie expérience …

Enfin voilà,je cherche une mission courte (quelques weekend ) à forte valeur ajoutée …

Après, je suis peu être trop difficile, mais, pour le moment, tant que je n’ai pas trouvé cela … je reste en tant que salarié.

#5

Bonjour, quel genre de missions ce serait ?

Il existe un paquet de missions pour une personne compétente : audit, mise à niveau, maintenance, conseil… Certaines de ces missions sont faisables à des horaires décalés.

Le travail classique d’un-e développeur-se dans un projet, par contre, me semble difficile.

Mettons-nous un instant à la place d’un employeur :

  • on voudra probablement de votre part une obligation de confidentialité et de non concurrence (et votre employeur en a déjà une dans votre CDI)
  • on voudra probablement que vous soyez dispo aux mêmes heures que nous
    (les soirs & weekends c’est bien mais prévoyez une réunion de lancement a minima)
  • si on a une urgence, vous n’êtes pas joignable : vous êtes au travail
  • pas la peine de vous demander de mentorer / enseigner : vous n’êtes pas là
    (s’il y a une équipe à l’étranger dans un autre fuseau horaire par contre ? why not)
  • pas la peine d’aller vous demander du recueil de besoin non plus, etc.

Bref, tout ça me semble super mais soyons bien d’accord que toutes les missions ne sont pas adaptées à ça. Les projets “100% indépendants du reste” ou ceux sur lesquels votre dispo est très incertaine, sont rarement des projets stratégiques et intéressants, avec une équipe, un budget, ou sur lesquels j’ai appris et grandi.
Mais si ça peut nourrir son humain-e en toute légalité, alors tant mieux :)

Bref : montrez-moi le genre de missions et convainquez-moi que tout le monde y gagne et je croirai que c’est tenable dans le temps :)

#6

Hello @Doppelganger9 !

J’ai été auto-entrepreneur/micro-entreprise il y a quelques années tout en étant développeuse en CDI.

1. Côté démarches, pour s’enregistrer en micro-entreprise, ça se fait en ligne et c’est gratuit. Et il me semble que tu as quelques mois pour te déclarer après avoir commencé ton activité.

2. Côté légalité, je m’étais assurée auprès de mon employeur qu’il m’était bien possible de le faire, en précisant le type de mission sur laquelle j’allais intervenir.

3. Côté mission et nombre d’heures. J’ai fait des missions de conseil & mentorat, ce qui a représenté au final peu d’heures. Ces missions étaient principalement effectuées durant mes weekends. Je pense que ça peut comme le dit @abelar_s être vite compliqué de mener de front un CDI et des missions freelance à côté.
Je vois des devs être par exemple formateur en plus de leur CDI.

2 Likes
#7

Salutations,
L’idée en intéressera certains, certes, mais je suis plutôt “contre” ce genre de procédé car on a beau être développeur (ou pentesteur pour mon cas) et adorer ça, on est aussi et quand même des travailleurs salariés, avec des droits au repos et au décrochage.

Disons que le risque à trop pousser les dev à travailler pendant leurs heures de bureau, mais aussi le soir ou le week end, c’est de tomber dans le “burn out”…

A mon sens, les missions qui seraient alors proposées en “freelance” ne sont pas complémentaires du CDI/CDD déjà signées: elles sont une alternative et donc, soit ces missions font déjà parti du travail de notre employeur actuel, soit on quitte son employeur actuel pour devenir “consultant indépendant” et faire ces missions “ponctuelles”.

Pour ma part, je me considère quand même comme ingénieur avant tout, et je n’ai donc pas besoin de faire des petits boulots pour “un revenu complémentaire d’appoint”. Certes, accepter une opportunité de formation, c’est chouette, mais si l’employeur n’est pas trop c*n, il l’intègrera déjà de son côté à lui, sans nous laisser filer chez un “concurrent” via une mission d’AE en appoint.

Je pense que les dev qui ne se lancent pas dans ces missions sont donc ceux déjà bien payés (spoiler: ce sont les meilleurs normalement, ergo, ceux qu’on récupère dans ces missions d’appoint risquent d’être les moins bons… ou alors, la mission d’appoint flirt avec le CA max d’un AE) qui n’en ont finalement pas besoin, et qui préfèrent garder leur week end pour le reste de leur vie perso (et je pense que diversifier un peu sa vie, ça peut également aider à avoir une meilleure vision structurelle des systèmes informatiques/de sa façon de coder)

2 Likes