Comment s'assurer qu'une offre d'emploi n'est pas sexiste ?


#1

Salut. Tout d’abord, sachez que je trouve ça injuste qu’une “fille”… non oké, je rigole désolé… qu’une femme, soit moins bien payée à compétence/responsabilité égale… Je suis pour l’égalité des sexes et tout.

cherchent “un développeur” sans mention du féminin (c’est illégal),

Par contre, je serais curieux, et amusé, de voir de quelle forme pourrait-on formuler une offre “polygendre”? “Développeurs masculins et féminins” ? Parce qu’il me semble (malheureusement, je n’arrive plus à charger le dictionnaire de l’académie Française…) que, comme pour “ministre” (on dit invariablement “le ministre”, soit madame “le” ministre), professeur et d’autres mots, il n’existe pas de version féminine… alors peut être que nous devrions faire comme les Italiens, et moderniser certaines formes gramaticales et de vocabulaire pour “être intrinsèquement plus ouvert à la femme”, mais “Recherche développeur” est actuellement parfaitement correct et évite d’alourdir une phrase.

Sinon, je suis globalement d’accord avec l’ensemble de vos messages, même si au final, le fait de l’extrapoler à autre chose que le sexe, par exemple, le bonhomme qui rentre tôt décale le débat sur “ce qu’est un bon entretien d’embaûche ou une belle offre d’emploi” au détriment de “les femmes sont moins bien payées que les hommes”.


Chez les développeurs, les femmes gagnent 14% de moins que les hommes, que faire ?
#2

https://en.wiktionary.org/wiki/développeuse

Mettre développeur/se ou encore comme il est fréquent (mais moche) développeur H/F


#3

En 2002, l’Académie française, opposée à toute
détermination autoritaire de l’usage, rappelait qu’elle avait tenu à
« soumettre à l’épreuve du temps » les « recommandations » du Conseil
supérieur de la langue française publiées en 1990 au Journal officiel au lieu de les imposer par décret, bien qu’elle les ait approuvées et enregistrées dans la 9e édition de son Dictionnaire :
elle a en quelque sorte libéré l’usage, en laissant rivaliser des
formes différentes sans chercher à en proscrire autoritairement aucune,
jusqu’à ce que la meilleure l’emporte. C’est à cette attitude, conforme à
la manière dont elle a exercé continûment son magistère depuis près de
quatre siècles, qu’elle entend demeurer fidèle.

Académie française
le 10 octobre 2014

http://www.academie-francaise.fr/actualites/la-feminisation-des-noms-de-metiers-fonctions-grades-ou-titres-mise-au-point-de-lacademie


#4

Non mais @cappert, sans consensus admissible, c’est difficile de considérer que “Recherche développeur” est sexiste parce qu’il ne “tient pas compte du féminin”… “que l’on accepte le mot développeuse ou non”.


#5

Développeur⋅se, avec un point médian, me semble être le plus clean typographiquement parlant. Il sera apprécié des candidat⋅e⋅s de tous genres (et des typographes en herbe).


#6

c’est moi ou développeur pourrait être lu comme générique …

Je dois être arrière-gardiste … mais pour moi, se battre pour les mots soit féminisés montre plus qu’une victoire sur le fond n’est pas envisagée, et que donc, on va se limiter à la forme …

Quand Humans coders parle des développeurs dans slogan, ils incluent également les développeuses aussi je pense … alors pourquoi il en serait autrement dans une annonce d’emploi.


#7

Bonjour,

je ne pense pas que ce soit juste l’intitulé qui rend une offre sexiste ou pas. N’empêche ce qui parait être un détail reste important, il vaut mieux écrire développeur(se) comme pour tous les autres métiers.


#8

“Cherche développeuse/développeur”.
Je crois que dans le monde d’internet, on est plus à quelques caractères prêt, contrairement au petite annonce des années 80 où chaque ligne en plus avait un coup, il me semble que l’on peut maintenant prendre le temps d’écrire les 2 termes.

Après je mets développeuse en premier par galanterie, mais il se peut que l’on trouve cela sexiste de nos jours…